Publié dans "edito"

Directeur général de Randstad Inhouse, Gaëtan Deffrennes revient sur 2018 et met 2019 en perspective. Il parle notamment de trends macro-économiques, d’innovations différenciantes, d’industrie du futur et de flexibilité.
Interview-édito.

Quel bilan général tirez-vous de l’année 2018 pour Randstad Inhouse et pour ses clients, et comment appréhendez-vous 2019 ?

Gaëtan Deffrennes : L’année qui s’achève a été assez particulière, et nous l’avons constaté très concrètement auprès de nos clients. Après une forte croissance au premier semestre, l’activité est devenue beaucoup plus calme à partir du début de l’été. Tous les secteurs n’ont pas été impactés, et cela a concerné en tout premier lieu l’industrie automobile, mais c’est clairement la tendance générale. Dans ce contexte, et dès lors qu’il ne s’agit plus de recruter un maximum d’intérimaires mais de repositionner et fidéliser les meilleurs, nos Centres de Gestion des Compétences (CGC) ont montré qu’ils représentent une vraie plus-value pour nos clients. Nous avons pris l’initiative de mettre en place ces CGC pour gérer et développer au mieux les compétences, pour fidéliser les talents, pour offrir aux industriels et aux logisticiens la flexibilité la plus efficace et la plus « confortable » possible. Cela fonctionne et nos clients apprécient le dispositif, dont nous allons poursuivre le déploiement sur le territoire. Après huit nouveaux CGC en 2018, nous comptons en ouvrir presque autant en 2019.

Nos clients ont également pu constater, au cours des derniers mois, combien sont précieux nos Responsables de Comptes pour gérer au mieux les disponibilités, ce qui est évidemment plus délicat dans ces périodes d’accalmie. Ils ont démontré leur capacité à faire preuve de souplesse et de réactivité face à des demandes clients sujettes à des variations beaucoup plus fortes que dans les phases de croissance.

Pour les mois à venir, toute une série de facteurs conjoncturels rend le contexte macro-économique plutôt incertain, mais nous restons confiants. Nous nous préparons à accompagner nos clients pour un redémarrage dont nous sommes convaincus qu’il va se produire.

Vous avez évoqué les centres de gestion des compétences et les responsables de comptes. En matière de qualité du service offert à vos clients, quel avantage a apporté le nouvel outil Youplan? ?

Effectivement, le déploiement de cet outil de planification des intérimaires est tombé à pic dans une période – celle du deuxième trimestre 2018 – durant laquelle nos équipes ont dû consacrer beaucoup de temps à la gestion des plannings, alors sujette à de fortes variations.

Youplan s’avère très intéressant pour les responsables de compte, à qui il permet notamment de gagner du temps dans leur communication avec les intérimaires. Ces derniers, de leur côté, apprécient de gagner en visibilité sur leurs plannings.
Et in fine, en termes d’efficacité, le bénéfice est très palpable pour nos clients.

Au-delà des considérations conjoncturelles, quelles tendances de fond vous semblent les plus marquantes dans le secteur industriel ?

Le grand sujet d’aujourd’hui, et surtout de demain, c’est la transformation digitale et robotique. Nous constatons à quel point c’est un sujet d’intérêt pour les industriels et les logisticiens avec lesquels nous travaillons. Ils s’interrogent beaucoup sur les investissements à effectuer, les technologies à déployer, mais aussi sur l’accompagnement humain qu’implique toute cette transformation.

Ce constat est ressorti très nettement à l’occasion de la conférence que nous avons organisée à l’intention de nos clients, début octobre à Lyon, sur le thème de l’industrie 4.0. De même, l’importance de cette problématique a été mise en évidence lors de la présentation des résultats de notre Baromètre de la Compétitivité, début novembre, aux Assises de l’Industrie organisées par L’usine Nouvelle sur le thème de l’industrie du futur. Les deux temps forts ont démontré le relatif retard qu’accuse notre pays sur ce sujet. Et, bien que les industriels français soient aujourd’hui conscients de la nécessité de s’engager dans la voie de la robotisation et de la digitalisation, le principal frein tient à un manque criant de compétences qualifiées. Nous voyons bien que c’est une vraie préoccupation pour nos clients. Ils font face à un dilemme : comment gérer les besoins en compétences d’aujourd’hui tout en réfléchissant à ce qu’ils seront demain ? Nous savons tous que ça n’est pas simple… Chez Randstad Inhouse, nous devons développer une vision de ce que seront les besoins futurs de nos clients industriels et logisticiens, nous avons ainsi décidé de détacher spécifiquement des équipes sur ces sujets d’anticipation.

À propos de prospective et d’innovation, qu’en est-il aujourd’hui chez Randstad Inhouse ?

J’ai évoqué déjà Youplan mais ce n’est pas tout, loin de là. Depuis quelques mois, nous testons la réalité virtuelle comme outil de présélection et d’intégration des intérimaires. Nous avons également introduit Randy, un agent conversationnel en ligne destiné à la présélection des candidats, et lancé les tests et les premiers déploiements de Facebook Jobs. Sans oublier le rachat par le groupe Randstad de Montage, entreprise nord-américaine spécialisée dans les nouveaux canaux de sélection à distance, en particulier la vidéo des candidats en direct ou en différé.

Randstad Inhouse a également mis un accent particulier sur sa politique de marque-employeur…

Comme je l’expliquais, malgré une conjoncture moins sollicitante depuis quelques mois, nous avons toujours besoin de recruter des talents pour nos effectifs permanents. C’est pourquoi j’ai décidé de lancer ce chantier, destiné notamment à expliquer et à rendre attractif le métier de Responsable de Compte. Cette fonction est en effet l’une des pierres angulaires de la prestation que nous offrons à nos clients, et l’enjeu sous-tendu est important pour répondre à leurs besoins actuels et futurs. Dans la phase d’instabilité et d’incertitude qui s’amorce a priori pour quelques mois encore, quelle plus belle solution que Randstad Inhouse pour s’adapter aux besoins de flexibilité de nos clients ? Nous allons continuer à tout mettre en œuvre pour préserver et développer cette valeur ajoutée.

la newsletter du club inhouse

Le meilleur de l'actu RH et industrie chaque mois.

s'inscrire