Publié dans "Allez savoir"

« Je verrai cela demain. » Si vous prononcez régulièrement cette phrase, c’est que vous êtes (sans le savoir peut-être) adepte de la procrastination. Cet art, qui consiste à différer une action à plus tard, gagne du terrain à tel point qu’une journée mondiale lui est dédiée chaque année.

Preuve de ce phénomène : 85% des Français confient être concernés par ce “défaut”, selon l’enquête d’Odaxa(1) publiée en mars. Chez les 18-24 ans, la proportion atteint même 92% !

Les premières activités à en pâtir sont les pratiques physiques et sportives pour 60% des personnes interrogées. Juste derrière, un Français sur deux (51%) déclare qu’il peine à s’atteler aux tâches ménagères ou à l’entretien de son logement. Plus inquiétant, 46 % des Français procrastinent pour prendre un rendez-vous médical.

Par ailleurs, 43 % affirment tarder pour changer de fournisseurs ou résilier des abonnements et 36 % reportent leurs décisions en matière de choix de vie comme déménager ou changer de travail.

Au bureau justement, 49 % procrastinent au moins 1h par jour et 22 % plus de 2 h, selon une étude d’OpinionWay(2) pour Jechange.fr de mars 2018.

(1) Échantillon de 1 002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
(2) Échantillon de 1 013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

la newsletter du club inhouse

chaque mois, le meilleur de l’actu RH et du secteur industriel

s'inscrire