Publié dans "Allez savoir"

C’est le moins que l’on puisse dire : l’usine Bosch à Mondeville sait vivre avec son temps.

Alors que depuis 1961, le site industriel de l’agglomération caennaise assemblait téléviseurs, autoradios et pièces électroniques pour l’automobile… il investit aujourd’hui les nouveaux marchés des objets connectés. Le site fabrique désormais des composants ou des produits pour le compte de start-ups françaises telles que Wistiki, Sigfox ou Devialet. Avec ces nouveaux marchés, l’usine a dû adapter sa production passant des très grandes séries à des moyennes, voire des très petites.

Même si les composants automobiles représentent aujourd’hui plus de 50% de son activité, le site (sacré Usine de l’année 2017 par le magazine L’Usine Nouvelle) peut se vanter d’avoir réussi son programme de diversification, via une transformation digitale de son outil industriel. En ayant investi ces nouveaux terrains de jeu, l’usine Bosch à Mondeville fabrique désormais des antennes relais pour l’opérateur télécom Sigfox, des enceintes haut de gamme de la start-up Devialet ou encore des cartes électroniques des balises de la marque Wistiki. La notoriété de Bosch gagne du terrain auprès de l’écosystème français de l’IoT (autrement dit l’internet des objets) : la marque allemande n’a plus besoin d’aller chercher les start-ups qui viennent vers elle maintenant spontanément.

 

la newsletter du club inhouse

chaque mois, le meilleur de l’actu RH et du secteur industriel

s'inscrire